Ana Perez

Ana Pérez, surnommée “Perle noire du flamenco”, commence à danser le flamenco dès son plus jeune âge ans le tablao mythique à Marseille, le Centre Solea.  Fille du chorégraphe Patrick Servius et de Maria Pérez, directrice du Centre Solea, elle met ses premières chaussures de Flamenco à l’âge de 3
ans, elle dansera sa première « alegria » à l’âge de 9 ans. Elle se forme à la danse contemporaine dès l’âge de 10 ans dans le groupe Grenade de Josette Baïz jusqu’a ses 16 ans.
Elle part s’installer à Séville afin de perfectionner sa danse auprès des plus grands Maestros du Flamenco.
C’est Pilar Ortega qui deviendra son maitre à penser et amènera la danse d’Ana au plus haut. Très vite elle intègrera les tablaos de la capitale Andalouse.
En 2013, elle reçoit le deuxième Prix du concours « jovenes flamencos » à Séville.
Très estimée dans le milieu Flamenco, elle aura été la première danseuse
française à avoir été programmée sur la scène du café cantante au festival à
Mont de Marsan. Les Tablaos les plus prestigieux d’Espagne lui ouvriront
leurs portes pour danser aux côtés des artistes les plus en vogues : El
Cordobés, Los Gallos, El Arenal…
En 2017, Ana revient dans sa ville natale à Marseille et crée sa crée sa compagnie entourée des artistes qui l’ont suivi depuis le début de sa carrière. 
Du Cap Vert à l’Espagne en passant par les Antilles, la trajectoire de la chorégraphe est riche en résonances et en répercussions.

Mes pas viennent du Flamenco, mon métissage me rappelle d’où je viens et mes goûts sont tout simplement le reflet de ma génération… Aujourd’hui ma danse n’appartient plus à un mouvement précis, et je ressens le besoin de me défaire des étiquettes réductrices. Me libérer pour me trouver enfin… En créant mes spectacles, je m’autorise à explorer ces différentes cultures qui s’imposent à moi, pour faire jaillir un langage, le mien.
Ana Pérez

LA DANSEUSE