Angelita Vargas

A_VARGAS.jpg
Angelita commence son parcours artistique dès l’âge de trois ans. A huit ans, elle dansait dans tous les Festivals d’Espagne et à cette époque, elle était connue sous le nom de “ la gitanilla ”. A quinze ans, elle travaille au tablao “ las Brujas ” à Madrid.

Elle vient jouer à Paris au Cirque d’Hivers en 1987. Elle a fait partie du fameux spectacle Flamenco Puro au côté d’artistes tels que El Farruco, Chocolate, Fernanda y Bernarda de Utrera, El Güito… à New-York pendant une saison à Broadway, puis sur tout le territoire des Etats-Unis, en 1988.
Angelita fait aussi des tournées en Hollande, en Allemagne, en Amérique du Sud, au Japon… Elle se produit avec sa famille nombreuses fois à la Biennale d’Art Flamenco de Séville. Elle danse dans le spectacle La Diosa de Jose Luis Ortiz Nuevo au côté de Manuela Carrasco, représenté à Séville et Madrid en 1993. C’est à cette occasion qu’elle rencontre Cécile Apsâra qui était alors scénographe du spectacle.

Le Théâtre Lope de Vega de Séville la présente avec Aurora Vargas dans Azabache y Coral en avril 1997, et en 1998 elle danse dans Huellas : antología de un tiempo au Théâtre de la Maestranza. Elle a présenté son groupe à l’EXPO ’98 de Lisbonne, puis à La Cité de la Musique à Paris avec Juan Carmona. Elle participe au projet El flamenco y el son cubano, à l’initiative de la Diputacíon de Sevilla. Après avoir fait un véritable triomphe au Queen Elizabeth Hall de Londres et au National Concert Hall de Dublin dans le cycle “Women in Tradition”, elle part pour une longue tournée au Japon.

En 1998 à Séville, elle se produit avec son groupe dans le spectacle Extremo Puro, à la Xè Biennale d’Art Flamenco, puis dans le cycle Noches Flamencas au Théâtre Lope de Vega. La même année elle part en tournée en Hollande et fait sensation au Vredenburg à Utrecht dans le spectacle Una Noche de Flamenco Puro. Elle intervient dans le Festival Musiktriennale Koln, évènement très prestigieux en Allemagne.

Sa danse d’une grande simplicité et d’une grande force a toujours fait fureur chez les “ aficionado ” depuis ses débuts jusqu’à nos jours. Actuellement, Angelita continue sa carrière de danseuse et se dédie à enseigner son art dans le monde entier. Comme elle le dit : « Moi, je parle avec la danse ».


Myriam Allard

MYRIAM_ALLARD.jpg
Artiste chorégraphique pluridisciplinaire et globetrotter, elle démarre sa formation en danse jazz à Québec puis intègre l’ École Nationale de Théâtre à Montréal. Elle poursuit sa formation à Séville, Madrid puis à Paris tant en classique qu’en Bailé Flamenco auprès de Israel Galván,Yolanda Heredia, Manolo Marín, la Chiqui de Jerez, Rafaela Carrasco, Alejandro Granados, Eva la Yerbabuena, Alicia Márquez, Pilar Ortega, ….

Dès 2000, elle participe à des spectacles type tablao au Canada, en Allemagne, aux Etats-Unis, en France…on la retrouve dans de nombreux festivals et lieux dédiés au flamenco (Planète Andalucia, Paris , Cabaret Lion d’Or de Montréal, Festival de flamenco de Vancouver , Tablao Las Brujas, Séville souvent comme soliste auprès de Angel Lopez, Daniel Manzanas, Juan Carlos Principal, Jose Cortes, Cristo Cortes, El Chulo, Manuel de Tañe.

Elle y retrouve régulièrement Mathias Berchadsky et Alberto Garcia
Elle intègre entre 2000 et 2003 la compagnie d’Israel Galván avec laquelle elle participe à la biennale de Flamenco de Séville, la compagnie Puro Gallardó, direction Pepe Maya et Mari Paz Lucena à Osaka (Japon), ou encore le Boston Flamenco Ballet, direction José Barrios, (États-Unis).


Anne Leray

ANNE_LERAY.jpg
Née à Saint Malo, Anne décide de ´s’ orienter vers le sud en commençant des études d’ espagnol à l’université de Rennes qui la conduiront à Grenade pour une maitrise sur les gitans à Grenade au XVIIIº siècle. C’est là qu’elle débute le flamenco avec la Presy avant de suivre un cours intensif de huit mois comprenant histoire du flamenco, technique et chorégraphie flamenca ainsi que danse cotemporaine avec les professeurs Luis de Luis et Ester Marin. Parallèlement elle donne des cours de danse orientale, activitée qu’elle poursuit encore. Par la suite elle décide de poursuivre son apprentissage à Séville avec des bailaores reconnus tels que: Soraya Clavijo, Juan Polvillo, Farruquito, Juan et Saray de los Reyes, Manuela Reyes, Mercedes Ruiz y Marco de Ana. De retour à Grenade, elle donne des cours et poursuit sa formation.


La Tati

LA_TATI.jpg
La Tati (Francisca Sadornil Ruiz) est née à Madrid au cœur du quartier de Lavapiés où marché aux puces, gitans, musiciens et danseurs de flamenco lui inspirent sa vocation irréversible de danseuse, chorégraphe et professeur.

Dès le début de sa carrière à 12 ans, elle va se produire auprès des artistes les plus prestigieux du monde flamenco : Rosa Durán, Pericón de Cádiz, Niño Ricardo, Fernanda y Bernarda de Utrera, la Paquera de Jerez, el Gran Faíco, Mario Maya, El Güito… Elle fait partie de la compagnie “Festival Flamenco Gitano” de Liman & Rau, avec laquel elle tourne en Europe et qui regroupe les artistes de jazz et de flamenco : Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Ray Charles, Paco de Lucía, Paco Cepero, José Menese, Juan Peña El Lebrijano, El Güito, la Singla..
A Paris, avec le spectacle “Apología Flamenca”, elle partage l’affiche avec Camarón de la Isla au Cirque d’Hiver en 1988, et plus tard remporte un grand succès au Théâtre Mogador. Elle est invitée en tant que chorégraphe par le Ballet Nacional de España lorsqu’il était dirigé par Antonio Ruiz Soler le grand “Antonio”. Depuis 2000, elle se dédie intensément à sa compagnie “La Tati Compañía Teatro Flamenco” avec laquelle elle crée des spectacles associant théâtre, musique et danse.
Depuis plus de 25 ans, elle enseigne au célèbre centre madrilène Amor de Dios où elle a construit une pédagogie bien à elle. Elle donne des stages et des cours magistraux dans le monde entier.

Sa danse, souvent qualifiée d’envoûtante, associe sincérité, générosité et rigueur.


Véronique Bouvet

VERO.jpg
Musicienne de formation, elle étudie le solfège, le piano et la trompette au conservatoire de St Malo puis à Rennes. Elle obtient le diplôme de solfège et la licence de musicologie en 2001 et travaille pendant 5 ans avec le groupe de rock alternatif Hocus le Grand.

En 2004, elle se tourne vers la danse flamenca avec Cécile Apsâra et poursuit l’année suivante avec La Presy à Grenade. De retour à Rennes en 2006, elle se forme à la pédagogie auprès de Cécile Apsâra pendant deux ans. Sa formation est aussi enrichie par de nombreux stages avec : Antonio Arrebola (Séville), Angelita Vargas (Séville), Ana Maria Lopez (Jerez), La Tati (Madrid), La Truco (Madrid), Javier Martos (Grenade), Alesandro Granados (Séville), Carmen Ledesma (Séville), Joaquin Grilo (Jerez). Elle enseigne deux ans à l’association Apsâra Flamenco et participe en tant que danseuse à SUITE FLAMENCO d’Apsâra Flamenco depuis 2008.

En 2010, elle réunit autour d’elle une comédienne-potière et quatre musiciens et fonde la compagnie Quita Pena. Elle crée son premier spectacle en 2011, DE NUEVO, réunissant la danse flamenco, le théâtre et la musique, en tant que metteuse en scène, chorégraphe et danseuse.

Pendant quatre ans, elle a sillonné, en roulottes à cheval, les campagnes de d’Auvergne et de Bretagne avec le spectacle-cabaret des Passagers du vent.

Pendant dix ans, elle a porté en solo le spectacle pour enfants SERAPHIN MENE LA DANSE (association Aria) en tant que comédienne et danseuse.

+ d’info


Charlotte Cabanis

CharlotteWeb.jpg
Comédienne et danseuse, sa recherche se trouve à la frontière entre ces deux arts. Elle commence sa vie professionnelle en co-fondant la compagnie de théâtre de rue Les Troubaquoi ?, en 1996. En parallèle, elle débute sa formation en danse contemporaine. Elle est ensuite interprète pendant 6 ans au sein de la compagnie de danse contemporaine Ladaïnha, dirigée par Michèle Brown et Armando Pekeno, et poursuit ses recherches théâtrales avec les compagnies Les Spirales, Brèves d’émotion, Vent d’étoiles et au sein du collectif l’Âge de la Tortue. En 2009, elle rejoint la Compagnie Tango Sumo avec les NOCES DE TROTTOIRS (Danse-théâtre). La même année, elle co-fonde la Compagnie Pulsion Public, quatuor féminin pluridisciplinaire, avec laquelle elle tourne le spectacle GNIAH et créer un nouveau spectacle AVEC OU SANS ROBE (une reflexion sur l’engagement et le mariage). Elle découvre le flamenco avec Cécile Apsâra en 2000. Elle se perfectionne lors de stages en France et en Espagne avec Angelita Vargas, Manuel Soler, Myriam Allard, la Tati, Alicia Marquez, Andres Peña, Juan Manuel Cortès et Eva Luisa. Après avoir assisté Cécile Apsâra pendant plusieurs années, elle enseigne la danse flamenca et participe en tant que danseuse aux spectacles de la Compagnie APSÂRA.