Dernière mise à jour :

vendredi 17 novembre 2017

Espace professionnel
Accueil | Espace professionnel | Productions Apsâra Flamenco | Conte dansé flamenco
Quelques mots des artistes par Christine Zazial

Christine Zazial est animatrice radio à Radio France et productrice artistique animatrice télé, actuellement à TVRennes.


Quel lien évident y a-t-il pour vous entre Cendrillon et une gitane ?


Cendrillon illustre la pauvreté et l’envie de vivre, pour ne pas dire la soif de vivre, avec ce qu’il faut de singularité pour que ces deux personnages puissent n’en former qu’un dans l’esprit des enfants...comme de leurs parents ! Pour moi, Cendrillon est la gitane de la famille, celle qu’on cache et qu’on persécute, comme le peuple gitan l’a été de tous temps, pendant les guerres comme en temps de paix. Le charme de Cendrillon et d’Esméralda de Quasimodo, parvient à faire surgir l’amour, dans un contexte peu propice au bonheur, ce sont des muses !

Comment rendre contemporain ce personnage de Cendrillon d’un conte du XVIIème ?


En faisant participer Cendrillon à un concours de danse, parrainé par une star de cinéma ! (sourire) Les enfants d’aujourd’hui sont très habitués aux télé-crochets et autres « danse avec les stars », mais c’est juste un des exemples de ce que nous avons glissé dans l’histoire, car il y a plein d’autres clins d’œil à notre époque… et l’exclusion, la jalousie, l’injustice n’ont hélas pas disparu au XXIème siècle, les enfants comprennent donc très bien ce que vit le personnage…

Y a-t-il un message qui s’adresse aux petites filles et donc futures femmes dans ce personnage selon vous ?


On ne peut pas nier l’existence du fameux « Complexe de Cendrillon » qui définit la peur féminine d’être indépendante. Ce qui est intéressant, c’est que ce personnage a une véritable posture féministe puisque Cendrillon n’attend pas vraiment que le Prince Charmant vienne la délivrer, elle se débrouille pour aller au bal , et sa façon de danser séduit le prince tout autant que sa beauté. Cendrillon est donc une héroïne rebelle comme le sont toutes celles qui refusent la fatalité où le rôle qu’on leur a attribué sans qu’elles soient consultées. L’époque que nous vivons n’a pas réglé les grandes disparités d’indépendance selon notre sexe, il nous semblait utile de montrer aux enfants que tout n’est pas joué d’avance, et qu’on peut toujours trouver au fond de soi la force nécessaire pour choisir plutôt que subir…



> Retour à la page OMA