Dernière mise à jour :

vendredi 22 septembre 2017

Apsâra Flamenco
Accueil | Apsâra Flamenco | Cécile Apsâra, les artistes et intervenants | Danse
Felipe de Algeciras

Né à Algeciras en Espagne, Felipe commence à danser dès l’âge de 13 ans. Il étudie au Conservatoire de Algeciras et de Malaga. A 16 ans, il commence à travailler avec Flamenco Sonakay. Deux années plus tard, il fait déjà partie du prestigieux groupe Flamenco Solea avec lequel il va travailler pour de nombreux festivals en Andalousie.

Il arrive à Londres pour la première fois en 1991 où il commence à jouer dans le West End de Londres SHOW THEATRE. Deux ans après, il travaille comme premier danseur dans le célèbre et unique Tablao de tout le pays : Costa Dorada.

Poursuivant ce parcours, il travaille alors pour le Sadler’s Wells Theatre à La Chambre des Députés. On pourra également le voir au sein de l’Opéra National d’Angleterre au Colisée de Londres. Grâce à sa longue carrière dans ce pays, il aura la chance de danser pour la Princesse Diane de Galles et la Princesse Marguerite.

Felipe DE ALGECIRAS est reconnu pour la puissance et la force de sa frappe de pied. Il a travaillé dans le film LE MASQUE DE ZORRO avec Antonio Banderas et Catherine Zetta Jones. Son dernier film, fut DOT THE I DONDE dans lequel il travaillait comme chorégraphe avec Natalia Berbeke et Gael Garcia Bernal.

En 2002, Felipe décide de fonder sa propre compagnie ALMA FLAMENCA avec laquelle il remporte un succès dans tout le Royaume Uni et en Europe. Il travaille en effet dans de prestigieux théâtre comme l’Opéra Royal où il partage l’affiche avec El Cigala et bien d’autres artistes célèbres.

En 2009, après sa carrière au Royaume Uni, Felipe retourne à sa terre natale Algeciras où il ouvre son studio et école de danse.

Aujourd’hui, Felipe DE ALGECIRAS mène son propre show à la Costa Dorada, enseigne le flamenco de l’initiation au Master Class à Londres mais aussi à Glasgow, Belfast, Dublin, Amsterdam, Copenhague…

- + d’infos

- Plaquette de ses prochains stages en Espagne :

PDF - 780 ko






crédit photo Caroline Ablain