Dernière mise à jour :

dimanche 13 août 2017

Danse
Accueil | Apsâra Flamenco | Cécile Apsâra, les artistes et intervenants | Danse
Danila Scarlino "La Bambina"


Originaire de Bologna (Italia) 1982, elle s’initie à la danse dès l’âge de 6 ans. Après avoir représenté son pays lors de plusieurs concours internationaux en danses de salon et danses latino-américaines, elle part pour Séville où elle suit l’apprentissage de prestigieux maîtres tels que Andrés Marin, Carmen Ledesma, Alicia Marqués, Ursula Lopez, Rocio Molina, Rafael Campallo. Elle obtient le diplôme de la prestigieuse académie de Flamenco Fondation Cristina Heeren.
Elle crée son style de danse personnel et original, inscrit dans la tradition flamenca, militant et passionné.
Elle fonde par la suite deux compagnies : Son de Afuera et Bambina Band avec lesquels elle monte les spectacles SIN PAUSA, DE CADIZ A LA HABANA, DESNUDES ou encore DONNA. Spectacles avec lesquels elle se produit en Espagne, France, Italie, Algérie et Chine.
Son style débordant d’énergie, aux influences diverses et pourtant toujours très flamenco font de la Bambina une des rares danseuses étrangères à travailler régulièrement à Séville et à s’être vu ouvrir les portes de l’imposante Biennale de Flamenco. Elle partage depuis 2 ans sa vie entre l’Espagne et Shangaï où elle enseigne.

> + d’infos


Felipe de Algeciras

Né à Algeciras en Espagne, Felipe commence à danser dès l’âge de 13 ans. Il étudie au Conservatoire de Algeciras et de Malaga. A 16 ans, il commence à travailler avec Flamenco Sonakay. Deux années plus tard, il fait déjà partie du prestigieux groupe Flamenco Solea avec lequel il va travailler pour de nombreux festivals en Andalousie.

Il arrive à Londres pour la première fois en 1991 où il commence à jouer dans le West End de Londres SHOW THEATRE. Deux ans après, il travaille comme premier danseur dans le célèbre et unique Tablao de tout le pays : Costa Dorada.

Poursuivant ce parcours, il travaille alors pour le Sadler’s Wells Theatre à La Chambre des Députés. On pourra également le voir au sein de l’Opéra National d’Angleterre au Colisée de Londres. Grâce à sa longue carrière dans ce pays, il aura la chance de danser pour la Princesse Diane de Galles et la Princesse Marguerite.

Felipe DE ALGECIRAS est reconnu pour la puissance et la force de sa frappe de pied. Il a travaillé dans le film LE MASQUE DE ZORRO avec Antonio Banderas et Catherine Zetta Jones. Son dernier film, fut DOT THE I DONDE dans lequel il travaillait comme chorégraphe avec Natalia Berbeke et Gael Garcia Bernal.

En 2002, Felipe décide de fonder sa propre compagnie ALMA FLAMENCA avec laquelle il remporte un succès dans tout le Royaume Uni et en Europe. Il travaille en effet dans de prestigieux théâtre comme l’Opéra Royal où il partage l’affiche avec El Cigala et bien d’autres artistes célèbres.

En 2009, après sa carrière au Royaume Uni, Felipe retourne à sa terre natale Algeciras où il ouvre son studio et école de danse.

Aujourd’hui, Felipe DE ALGECIRAS mène son propre show à la Costa Dorada, enseigne le flamenco de l’initiation au Master Class à Londres mais aussi à Glasgow, Belfast, Dublin, Amsterdam, Copenhague…

- + d’infos

- Plaquette de ses prochains stages en Espagne :

PDF - 780 ko






crédit photo Caroline Ablain


Felipe de Algeciras

Nacido en Algeciras, Felipe empezó a bailar a la edad temprana de 13 años. Estudiando en el conservatorio de Algeciras y Málaga. A los 16 años empezó a trabajar con el cuadro Flamenco Sonakay, dos años mas tarde ya formaba parte del prestigioso cuadro Flamenco Solea donde trabajó por todos los festivales en Andalucia.

Pisó Londres por primera vez en 1991 donde debutó en el West End de Londres SHOW THEATRE. Volvió para España con una gran oferta de trabajo en Inglaterra. A los dos años aceptó la oferta y se afincó en Inglaterra trabajando como primer bailaor en el prestigioso y único Tablao en todo el pais : Costa Dorada.

Siguiendo su debut trabajó en el Sadlers Wells, the House of Commons y apareció con el English National Opera en el London,s Coliseum.
Tras su larga carrera en el pais tuvo el placer de bailar para la Princesa Diana De Gales e Princesa Margarita.

Su potencia y fuerza en sus pies lo llevo a trabajar en la película La Maskara Del Zorro con "Antonio Banderas y Catherine Zetta Jones" Y su última película fue Dot The I donde trabajó como coreógrafo con "Natalia Berbeke y Gael Garcia Bernal".

En el 2002 Felipe decidió fundar su propia Compañía ALMA FLAMENCA
donde triunfó por todo el Reino Unido Y Europa incluyendo prestigiosos teatros como el Royal Opera House donde compartió cartel con El Cigala y otros grandes artistas.

En el 2007 Felipe de Algeciras lleva su propio Tablao Costa Dorada e imparte clases de flamenco en Londres en su propio estudio, Glasgow, Belfast , Dublin, Amsterdam, Copenhagen, etc.

En el 2009 tras su larga carrera en el Reino Unido, Felipe se traslada a su tierra natal Algeciras donde empieza a trabajar y fundar su nueva compañía y montar su propia escuela de baile.

- + info

Photo © Caroline Ablain


Véronique Bouvet


Musicienne de formation, elle étudie le solfège, le piano et la trompette au conservatoire de St Malo puis à Rennes. Elle obtient le diplôme de solfège et la licence de musicologie en 2001 et travaille pendant 5 ans avec le groupe de rock alternatif Hocus le Grand.
En 2004, elle se tourne vers la danse flamenca avec Cécile Apsâra et poursuit l’année suivante avec La Presy à Grenade. De retour à Rennes en 2006, elle se forme à la pédagogie auprès de Cécile Apsâra pendant deux ans. Sa formation est aussi enrichie par de nombreux stages avec : Antonio Arrebola (Séville), Angelita Vargas (Séville), Ana Maria Lopez (Jerez), La Tati (Madrid), La Truco (Madrid), Javier Martos (Grenade), Alesandro Granados (Séville), Carmen Ledesma (Séville), Joaquin Grilo (Jerez). Elle enseigne deux ans à l’association Apsâra Flamenco et participe en tant que danseuse à SUITE FLAMENCO d’Apsâra Flamenco depuis 2008.
En 2010, elle réunit autour d’elle une comédienne-potière et quatre musiciens et fonde la compagnie Quita Pena. Elle crée son premier spectacle en 2011, DE NUEVO, réunissant la danse flamenco, le théâtre et la musique, en tant que metteuse en scène, chorégraphe et danseuse.
Pendant quatre ans, elle a sillonné, en roulottes à cheval, les campagnes de d’Auvergne et de Bretagne avec le spectacle-cabaret des Passagers du vent.
Pendant dix ans, elle a porté en solo le spectacle pour enfants SERAPHIN MENE LA DANSE (association Aria) en tant que comédienne et danseuse.
+ d’info

Carmen Ledesma

Carmen Ledesma est née à Séville. Après avoir dansé dans de célèbres compagnies (Mario Maya, Farruco, Curro Velez et Antonio Gadès) elle gagne le premier prix "Juana la Macarrona" du Concours national de Cordoue. Elle a été invitée à se produire dans le monde entier aux côtés de feu Pedro Bacán, avec lequel elle a eu une longue collaboration, et également de Camarón de la Isla, Tomatito, El Lebrijano, Aurora Vargas, José el de la Tomasa. Comme reconnaissance de sa trajectoire artistique, un prix de danse "Carmen Ledesma" a été créé par la Pena Torres Macarena.
L’enseignement qu’elle prodigue est suivi par de nombreux élèves dans plusieurs écoles renommées de Séville, telle la Fondation Cristina Heeren ou l’école d’Esperanza Fernandez.
Son style, éminemment gitan, est apprécié pour sa pureté technique alliée à une force expressive dévoilant un caractère généreux et puissant. Elle est une égérie pour la nouvelle génération flamenca, et a inspiré de nombreux professionnels ayant émergé depuis sur les scènes internationales.

photos©Joss Rodriguez






Charlotte Cabanis


Comédienne et danseuse, sa recherche se trouve à la frontière entre ces deux arts. Elle commence sa vie professionnelle en co-fondant la compagnie de théâtre de rue Les Troubaquoi ?, en 1996. En parallèle, elle débute sa formation en danse contemporaine. Elle est ensuite interprète pendant 6 ans au sein de la compagnie de danse contemporaine Ladaïnha, dirigée par Michèle Brown et Armando Pekeno, et poursuit ses recherches théâtrales avec les compagnies Les Spirales, Brèves d’émotion, Vent d’étoiles et au sein du collectif l’Âge de la Tortue. En 2009, elle rejoint la Compagnie Tango Sumo avec les NOCES DE TROTTOIRS (Danse-théâtre). La même année, elle co-fonde la Compagnie Pulsion Public, quatuor féminin pluridisciplinaire, avec laquelle elle tourne le spectacle GNIAH et créer un nouveau spectacle AVEC OU SANS ROBE (une reflexion sur l’engagement et le mariage). Elle découvre le flamenco avec Cécile Apsâra en 2000. Elle se perfectionne lors de stages en France et en Espagne avec Angelita Vargas, Manuel Soler, Myriam Allard, la Tati, Alicia Marquez, Andres Peña, Juan Manuel Cortès et Eva Luisa. Après avoir assisté Cécile Apsâra pendant plusieurs années, elle enseigne la danse flamenca et participe en tant que danseuse aux spectacles de la Compagnie APSÂRA.

La Choni

Asunción Pérez “Choni” est danseuse, chorégraphe et enseignante titulaire du Conservatoire Supérieur de Danse de Séville. Elève des plus grands maîtres : José Granero, Manolete, Manolo Marin, Milagros Menjíbar, Eva “La Yerbabuena”, Antonio Canales, Javier Barón, Javier Latorre, Israel Galván et José Antonio, elle débute sa carrière très jeune sur les scènes des peñas et festivals andalous ou dans le film SEVILLANAS de Carlos Saura et le film ECRAN D’EAU de l´Exposition Universelle de Séville de 1992.
Elle a fait partie des prestigieuses compagnies de danse de Mario Maya, José Joaquin, Eva “La Yerbabuena”, Rafael Campallo avec lesquelles elle danse dans les grands théâtres aux Etats-Unis, en Russie, Grande Bretagne, Turquie et Israël.
A Séville, elle travaille comme danseuse dans le mythique tablao Los Gallos.
En 2007, elle fonde sa compagnie Choni CÍa Flamenca avec la création de son premier spectacle TEJIDOS AL TIEMPO lequel reçoit en 2008 le Premier prix au Meilleur Spectacle de la Feria del Teatro en el Sur de Palma del Río et le Giraldillo « Révélation » de la Bienal de Flamenco de Séville.
LA GLORIA DE MI MARE est la deuxième création de Choni CÍa Flamenca et depuis sa première lors de la XVI Bienal de Flamenco de Séville, elle n’a cessé de remporter un énorme succès auprès du public. De nombreux prix lui ont également été décernés : deux à l’occasion de l’édition 2011 Escenarios de Sevilla, Meilleur Spectacle de théâtre et Meilleure Interprétation Masculine pour JuanJo MacÍas ; celui de Meilleur Spectacle dans les Miércoles de Teatro 2011 de Chiclana de la Frontera (Cadix) ; et enfin, lors de la II édition des Premios de Teatro Andaluz en 2014 et après 8 nominations, au Meilleur Acteur pour JuanJo MacÍas et à la Meilleure Lumière pour Nacho Sánchez.
LA GLORIA DE MI MARE a également été nommé pour le prix de Meilleur Spectacle de Danse aux Premios Max de las Artes Escénicas 2014 et Choni pour celui de Meilleure Interprète Féminine en Danse.
Après l’énorme succès obtenu avec LA GLORIA DE MI MARE, de ce même spectacle naît FLAMENCO TRATADO dont la première a lieu au Musée Picasso de Malaga le 3 février 2012 en tant que « work in progress ». La création définitive est présentée en 2013 à Palma del Río dans le cadre de la Feria de Teatro en el Sur.
En 2014, elle relance le spectacle MALGAMA 1.1 en collaboration avec la compagnie Varuma Teatro lors de la Feria de Teatro de Castilla y León de Ciudad Rodrigo.
Sa dernière création, COMPÁS DE ESPERA a eu lieu le 12 mars 2015 à l’occasion de la XXI Feria de Artes Escénicas de Donostia (San Sebastián) au Teatro Principal. Il s’agit de son travail le plus personnel, intime et chargé d’émotions.
Le 26 mars 2015, elle danse à nouveau dans le cadre des Jueves Flamencos de Cajasol et y présente la première de REENCUENTRO, un spectacle dans lequel elle revient sur toutes ses créations, accompagnée de tous les artistes qui ont collaboré avec elle.
Choni fut une des artistes fondatrices du spectacle SECRET ARIA de Cécile Apsâra, créé à Séville en 1997 puis représenté, notamment aux Rencontres Chorégraphiques de Madrid (1997) et à Paris au Théâtre Dunois (1998) et au Théâtre Mogador (2000).
Elle a animé les stages des RencontrAs FlamencAs au Triangle à Rennes en 2010 et 2016, et lors de cette dernière a présenté son spectacle FLAMENCO A TRES qui fit grande sensation.
Elégance, féminité, charme avec un brin de malice propre au style de Séville, Choni fait aujourd’hui partie des artistes les plus novateurs de la scène flamenca.



- + d’infos


Alejandro Granados


Madrid, 1961
Alejandro Granados est le Flamenco avec une majuscule, il est l’exemple vivant de la fusion entre pureté et modernité.
Pédagogue d’une très grande exigence, il a enseigné nombreuses années au Centro de actividad de Mario Maya de Grenade, à Séville et dans nombreux stages dans le monde entier (Paris, New-York, Tokyo).
Soliste du Ballet Clásico de Zaragoza et du Ballet Español de Madrid, il participe plusieurs fois au Festival de Salzburg et au Ballet Nacional de España.
Il danse comme soliste auprès de nombreux artistes célèbres comme Lola Greco, Carmen Cortes, familia Farruco, Mario Maya…
Il fait connaître ses talents de chorégraphe et intreprète dans de nombreuses créations où s’entremêlent théâtre, danse contemporaine et flamenco : Yerma (Nuria Espert, 1996), Picasso flamenco (1996), Medée (Pilar Távora, 2000), Orestes (2002), Hommage à Frida Khalo (2002), Joyce Theatre de New York avec la Compañía María Benítez (2003)…
Il danse actuellement comme artiste invité avec Choni Compañía Flamenca dans le spectacle Tejidos al tiempo qui a remporté le prix Giraldillo "Revelación" à la Bienal de Flamenco de Séville 2008.

Angelita Vargas


Angelita commence son parcours artistique dès l’âge de trois ans. A huit ans, elle dansait dans tous les Festivals d’Espagne et à cette époque, elle était connue sous le nom de “ la gitanilla ”. A quinze ans, elle travaille au tablao “ las Brujas ” à Madrid.
Elle vient jouer à Paris au Cirque d’Hivers en 1987. Elle a fait partie du fameux spectacle Flamenco Puro au côté d’artistes tels que El Farruco, Chocolate, Fernanda y Bernarda de Utrera, El Güito… à New-York pendant une saison à Broadway, puis sur tout le territoire des Etats-Unis, en 1988.
Angelita fait aussi des tournées en Hollande, en Allemagne, en Amérique du Sud, au Japon… Elle se produit avec sa famille nombreuses fois à la Biennale d’Art Flamenco de Séville. Elle danse dans le spectacle La Diosa de Jose Luis Ortiz Nuevo au côté de Manuela Carrasco, représenté à Séville et Madrid en 1993. C’est à cette occasion qu’elle rencontre Cécile Apsâra qui était alors scénographe du spectacle.

Le Théâtre Lope de Vega de Séville la présente avec Aurora Vargas dans Azabache y Coral en avril 1997, et en 1998 elle danse dans Huellas : antología de un tiempo au Théâtre de la Maestranza. Elle a présenté son groupe à l’EXPO ’98 de Lisbonne, puis à La Cité de la Musique à Paris avec Juan Carmona. Elle participe au projet El flamenco y el son cubano, à l’initiative de la Diputacíon de Sevilla. Après avoir fait un véritable triomphe au Queen Elizabeth Hall de Londres et au National Concert Hall de Dublin dans le cycle “Women in Tradition”, elle part pour une longue tournée au Japon.

En 1998 à Séville, elle se produit avec son groupe dans le spectacle Extremo Puro, à la Xè Biennale d’Art Flamenco, puis dans le cycle Noches Flamencas au Théâtre Lope de Vega. La même année elle part en tournée en Hollande et fait sensation au Vredenburg à Utrecht dans le spectacle Una Noche de Flamenco Puro. Elle intervient dans le Festival Musiktriennale Koln, évènement très prestigieux en Allemagne.
Sa danse d’une grande simplicité et d’une grande force a toujours fait fureur chez les “ aficionado ” depuis ses débuts jusqu’à nos jours. Actuellement, Angelita continue sa carrière de danseuse et se dédie à enseigner son art dans le monde entier. Comme elle le dit : « Moi, je parle avec la danse ».

La Tati


La Tati (Francisca Sadornil Ruiz) est née à Madrid au cœur du quartier de Lavapiés où marché aux puces, gitans, musiciens et danseurs de flamenco lui inspirent sa vocation irréversible de danseuse, chorégraphe et professeur.
Dès le début de sa carrière à 12 ans, elle va se produire auprès des artistes les plus prestigieux du monde flamenco : Rosa Durán, Pericón de Cádiz, Niño Ricardo, Fernanda y Bernarda de Utrera, la Paquera de Jerez, el Gran Faíco, Mario Maya, El Güito… Elle fait partie de la compagnie “Festival Flamenco Gitano” de Liman & Rau, avec laquel elle tourne en Europe et qui regroupe les artistes de jazz et de flamenco : Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Ray Charles, Paco de Lucía, Paco Cepero, José Menese, Juan Peña El Lebrijano, El Güito, la Singla..

A Paris, avec le spectacle "Apología Flamenca", elle partage l’affiche avec Camarón de la Isla au Cirque d’Hiver en 1988, et plus tard remporte un grand succès au Théâtre Mogador. Elle est invitée en tant que chorégraphe par le Ballet Nacional de España lorsqu’il était dirigé par Antonio Ruiz Soler le grand “Antonio”. Depuis 2000, elle se dédie intensément à sa compagnie “La Tati Compañía Teatro Flamenco” avec laquelle elle crée des spectacles associant théâtre, musique et danse.

Depuis plus de 25 ans, elle enseigne au célèbre centre madrilène Amor de Dios où elle a construit une pédagogie bien à elle. Elle donne des stages et des cours magistraux dans le monde entier.
Sa danse, souvent qualifiée d’envoûtante, associe sincérité, générosité et rigueur.

Antonio Arrebola

Il se forme au ballet classique avec Valentina Letova, à la danse contemporaine avec Thomes Arujo et au flamenco à l’Ecole de Mario Maya avec les plus grands maîtres parmi lesquels Alejandro Granados, Mario Maya ou Carmen Greco. Il a aussi étudié à Fondation Cristina Heeren avec Manuel Soler, Hiniesta Cortés, Javier Barón et plus récemment avec Rafael Campallo et Asunción Peréz “Choni”. Il a travaillé dans plusieurs tablaos de Malaga, de Grenade et de Séville. Il a participé à plusieurs œuvres chorégraphiques, en particulier sous la direction de Mario Maya au Théâtre Isabel La Católica de Grenade ou de Manuel Soler dans le film "Flamenco in Love".

En septembre 2004, il a dansé dans la création “Don Juan Flamenco” de Rafael Campallo à la Biennale de Flamenco de Séville. En 2005, il vient à Rennes pour la création de PASSION ARIA dirigé par Cécile Apsâra, pièce dans laquelle il incarne le rôle du "Chef".

Myriam Allard


Artiste chorégraphique pluridisciplinaire et globetrotter, elle démarre sa formation en danse jazz à Québec puis intègre l’ École Nationale de Théâtre à Montréal. Elle poursuit sa formation à Séville, Madrid puis à Paris tant en classique qu’en Bailé Flamenco auprès de Israel Galván,Yolanda Heredia, Manolo Marín, la Chiqui de Jerez, Rafaela Carrasco, Alejandro Granados, Eva la Yerbabuena, Alicia Márquez, Pilar Ortega, ....
Dès 2000, elle participe à des spectacles type tablao au Canada, en Allemagne, aux Etats-Unis, en France…on la retrouve dans de nombreux festivals et lieux dédiés au flamenco (Planète Andalucia, Paris , Cabaret Lion d’Or de Montréal, Festival de flamenco de Vancouver , Tablao Las Brujas, Séville souvent comme soliste auprès de Angel Lopez, Daniel Manzanas, Juan Carlos Principal, Jose Cortes, Cristo Cortes, El Chulo, Manuel de Tañe.
Elle y retrouve régulièrement Mathias Berchadsky et Alberto Garcia
Elle intègre entre 2000 et 2003 la compagnie d’Israel Galván avec laquelle elle participe à la biennale de Flamenco de Séville, la compagnie Puro Gallardó, direction Pepe Maya et Mari Paz Lucena à Osaka (Japon), ou encore le Boston Flamenco Ballet, direction José Barrios, (États-Unis).

Anne Leray


Née à Saint Malo, Anne décide de ´s’ orienter vers le sud en commençant des études d’ espagnol à l’université de Rennes qui la conduiront à Grenade pour une maitrise sur les gitans à Grenade au XVIIIº siècle. C’est là qu’elle débute le flamenco avec la Presy avant de suivre un cours intensif de huit mois comprenant histoire du flamenco, technique et chorégraphie flamenca ainsi que danse cotemporaine avec les professeurs Luis de Luis et Ester Marin. Parallèlement elle donne des cours de danse orientale, activitée qu’elle poursuit encore. Par la suite elle décide de poursuivre son apprentissage à Séville avec des bailaores reconnus tels que : Soraya Clavijo, Juan Polvillo, Farruquito, Juan et Saray de los Reyes, Manuela Reyes, Mercedes Ruiz y Marco de Ana. De retour à Grenade, elle donne des cours et poursuit sa formation.


Manuel Cañadas

Il a dans un premier temps étudié le théâtre à l’école d’art dramatique de Málaga, puis il se dirige vers la danse classique, contemporaine et flamenco. Il travaille avec des chorégraphes de renoms comme Thomé Araujo, Lidia For, Mathilde Monnier, Carolyn Carlson, Daniel Larrieu, etc. Il aborde le flamenco en particulier avec la compagnie de théâtre La Cuadra de Sevilla dirigée par Salvador Tavora. Lui-même chorégraphe, il remporte plusieurs prix notamment aux Rencontres chorégraphiques de Maspalomas en 1999 pour TAMBIÉN SOY DE AQUÍ et celles de danse contemporaine d’Andalousie en 2002 pour CANCIONES ROTAS. (PESADILLA DE UNA JAPONESA). Il enseigne depuis 1998 à Séville au sein de cours de danse contemporaine et de théâtre.

Manolito Pelusa


Manolito Pelusa est danseur et créateur de plusieurs spectacles de flamenco :
HERENCIA est représenté au Centre national Jean Renoir, en collaboration avec Javier Puga (directeur de Art Flamenco de Mont de Marsan), Dieppe, France ; au Festival de Flamenco de Mont-de-Marsan, France (1995) ; à la Biennale de Flamenco de Séville (1996) ; au Festival international de Lucerne, en Suisse (1995) — Festival mondial de musique du monde dont le parrain est le violoniste et chef d’orchestre Yehudi Menuhin.
En Juillet 1996 , a créé un spectacle de danse pour le festival de Mont-de-Marsan (France), et le théâtre gallo-romain de Fourvières, Lyon (France), avec deux phénomènes authentiques de la danse : Rafael de Carmen et Israel Galvan.
En 1999 , il crée deux nouveaux spectacles : FUENTES VIEJAS et PETITS-ENFANTS DE PININI avec l’Orchestre National Maurice Ravel à Lyon, France, puis à la Bienal de Flamenco de Séville 2000. Avec le groupe Fuente Vieja de Utrera, il monte un nouveau spectacle intitulé UNE GRANDE FAMILLE DE UTRERA ET LEBRIJA avec de grands artistes de la stature de Bernarda de Utrera, Miguel Funi, Pepa de Benito Concha Vargas.
En 2007, il obtient une tournée en France dans plusieurs théâtres parisiens, le théâtre de L’agora, le théâtre de Brétigny, La Ferme du Buisson et le Grand Théâtre d’Auxerre (France) avec le spectacle EL COMPAS QUE NOS UNE. En 2009, il se produit à l’Eglise anglaise à Francfort (Allemagne) avec Cuadros flamencos.

Il a travaillé comme conseiller artistique et assistant à la réalisation de plusieurs documentaires comme : FIESTA GITANA CON LOS PININI avec Maria La Perrata, Pedro Bacan, Pepa de Benito, Ines Bacan, Manuel de Angustia , Pedro Peña, etc. ; INES, MA SŒUR avec Pedro et Ines Bacan ; EL BAILE DEL PIPA avec Antonio El Pipa, Juana la del Pipa ; VILLE FLAMENCA dédié à l’art Flamenco Festival de Maisan Mont ; UTRERA VILLE DU CHANT avec Pepa de Benito et Mari Peña.
Il a enregistré les palmas (percussion des mains) dans divers albums de flamenco : Young-Utrera, Manuel de Angustia, Bernarda de Utrera, Pepa de Benito, Curro Fernandez, Ines Bacan.
Il a travaillé avec le producteur français de films Jack Febus en tant que conseiller artistique et consultant pour l’enregistrement de flamenco en direct avec Joselito de Lebrija et Terremoto, Danse Trilogy (Andrés Marín, Rafael Campallo, Torombo), La Familia Fernandez, Adrian Galia, Tomatito, Vicente Amigo, El Fiti, Noche en la Carbonería, Peña Tio José de Paula, Carmen Linares.

Actuellement, il est professeur de danse flamenca dans son école et dirige un festival de flamenco à Utrera (Andalousie, Espagne).