Dernière mise à jour :

dimanche 13 août 2017

Cécile Apsâra
Accueil | Apsâra Flamenco | Cécile Apsâra, les artistes et intervenants | Cécile Apsâra
Cécile Apsâra, danseuse et chorégraphe


Conseillère, chorégraphe, danseuse et enseignante, spécialisée dans le flamenco. Membre de l’International Dance Council CID (UNESCO).
Le travail de Cécile Apsâra prend racine d’abord à Paris dans l’univers de la culture des années 60/70, puis à Madrid et Séville dans celui du flamenco. Fascinée par l’aspect théâtral de cet art extraordinaire, elle l’étudie pleinement en Espagne auprès des plus grands artistes. Acceptée et intégrée dans plusieurs familles d’artistes gitans (Pedro Bacan, Angelita Vargas, Rafael Amador PATA NEGRA ), elle se plonge dans la vie et les coutumes d’un pays afin d’en comprendre l’essence. Elle a été membre de plusieurs compagnies dont celle d’Antonio Gades.
Avec le flamenco au cœur de son travail, Cécile Apsâra a créé de nombreux spectacles alliant tradition et modernité.
En outre, Cécile Apsâra est très soucieuse de préserver la transmission du répertoire traditionnel flamenco, qui reste à la source de toute création et fait partie d’un patrimoine vivant. Elle propose un spectacle conférence pour une découverte de l’art flamenco à travers l’image, la musique et la danse.
Installée à Rennes depuis 2000, pionnière dans ce domaine, son expérience de pédagogue s’est développée de façon croissante. Elle a formé des musiciens et danseuses amateurs et professionnels et a fidélisé un nouveau public sur le territoire breton.

Sa connaissance du théâtre, de l’analyse dramaturgique, du romantisme, les savoirs théoriques et pratiques du flamenco accumulés depuis le début de la carrière de Cécile Apsâra lui confère un rôle privilégié de conseillère et "coach" par différents biais :
• la formation professionnelle : organisation de stages avec des grands maîtres de danse et musique du monde
• le conseil auprès des programmateurs en matière de flamenco,
• l’aide à la préparation de rôles d’artistes à l’opéra, au théâtre, pour des films, des numéros de magie ou de patinage artistique,
• les voyages culturels.

Le flamenco de Cécile Apsâra, force, résistance, dialogue vivant

Le flamenco est un moyen extraordinaire d’exprimer sa colère et sa frustration. Il dénonce toutes les injustices et représente pour Cécile la force et la résistance, un moyen d’affirmer sa dignité.
> en savoir plus
> Celle qui cadre son esprit sauvage et libre par Marine Combes YEGG magazine, mai 2014

Les débuts


Née à Paris, dans une famille de musiciens — son arrière grand-père le pianiste et compositeur Edouard Risler, son oncle Jean-Charles François, compositeur de musique contemporaine et sa mère Anne-Marie François, pianiste, tous deux jouant avec l’ensemble Musique Vivante, Mauricio Kagel, Jean-Pierre Drouet... — très jeune, Cécile Apsâra commence à explorer divers moyens d’expression artistique (musique, danse, peinture). Elle commence la danse classique à l’âge de 7 ans à la Schola Cantorum, puis pratique la danse africaine et le aïkido. En 1989, elle obtient avec mention très bien sa Maîtrise d’Etudes Théâtrales sur "la figure de la courtisane dans le théâtre de la 1ère moitié du XIXè siècle", à l’Université de Paris III sous la direction d’Anne Ubersfeld.

Elle débute au théâtre dans le spectacle CES GENS QUI HABITENT DANS LES MAISONS DE VERRE aux côtés d’artistes tels que Mark Tompkins, avec le Théâtre Autarcique dans les festivals de Nancy en 1979, de Sarrebrück (Allemagne) et de Polverrigi (Italie) en 1980.
Elle travaille dans deux créations de Carolyn Carlson : en 1988, dans DARK en tant qu’assistante scénographe de Frédéric Robert, et dans STEPPE en 1990, en tant qu’assistante costumière.







Le flamenco traditionnel


En 1986, c’est en Espagne, à Madrid mais surtout à Séville qu’elle part chercher l’esprit et la pratique de l’enseignement du flamenco auprès des grands maîtres pendant plus de dix ans : Angel Torres, Carmen Cortes, Ciro, Farruco, Juana Amaya, Manolo Marin, Angelita Vargas Sa rencontre avec Antonio Gades lui a apporté la rigueur et la discipline de la direction de ballet ainsi que la connaissance du répertoire traditionnel et contemporain du ballet flamenco.
Elle défend un flamenco authentique tout au long de sa carrière, notamment dans CABARET FLAMENCO, ou plus récemment 4x3=FLAMENCO, spectacles traditionnels où elle s’entoure de musiciens de qualité tels que Alberto Garcia, Mathias Berchadsky, Blas Deleria, Olayo Jimenez, Pedro Viscomi Martin...

















Les créations contemporaines

Avec le flamenco au cœur de son travail, la chorégraphe croise théâtre, danse, musique, art plastique sans cesser de les relier aux inquiétudes et aux réalités du monde actuel.

SOLEA DE LA DAMA (création en 1996 - Séville) : une adaptation intimiste de la « Dame aux Camélias ».
SECRET ARIA (1997 - Séville) : un flamenco aux prises avec la femme au travail dans la société contemporaine.
Cette pièce représente la jeune création andalouse pour la première fois aux Rencontres Chorégraphiques de Madrid au Théâtre Albeniz en 1997 et fut très applaudie au Théâtre Mogador à Paris en 2000 dans le cadre du Festival Les Estivales de danse.
Avec PASSION ARIA (2005 - Rennes) sa recherche s’est concentrée sur la suite du spectacle SECRET ARIA, en particulier avec le grand maître Manuel Soler avec qui elle crée les dessins rythmiques du spectacle. Réunissant artistes rennais, parisiens et andalous, PASSION ARIA a été créé en 2005, à St Avertin à côté de Tours (37), Pôle Sud à Chartres de Bretagne (35) et au Carré-Sévigné à Cesson-Sévigné (35).

En 2006, elle travaille avec le comédien Guillaume Doucet, le guitariste Steven Fougères et le percussionniste Jean-Marie Nivaigne autour d’une lettre de Mérimée puis autour de celles du peintre Nicolas de Staël. Cette rencontre a produit la création des spectacles FLAMENCO DE GRAND CHEMIN et ENTRE TIERRA Y CIELO représenté au Musée de Beaux-Arts de Rennes et au Théâtre de la Paillette en juin 2006. Commande du Festival Les Scriludes.



Entre 2012 et 2015, Cécile Apsâra a travaillé sur un solo de flamenco contemporain SOL qu’elle expérimente dans différents lieux : studios de danse, cafés, musées, jardins, et dans divers cadres : festival de poésie, Portes ouvertes d’Ateliers d’artistes, etc.
Portée par le pas des ancêtres, la danseuse interroge la danse sociale pour enfin naître à elle-même, dans le mouvement de la force intérieure.







Danse Théâtre


En 2016, elle a créé avec Véronique Bouvet, un conte dansé flamenco, OMA la "trop" merveilleuse histoire de Cendrillon qui aborde les thématiques telles l’esclavagisme moderne, la migration et la discrimination et par là même, les questions bien présentes de pluralisme, féminisme et fraternité.

L’occasion pour elle d’évoquer son propre parcours, sa relation au flamenco et ses différentes expressions sous un angle nouveau, percutant, engagé et comique.
Regard extérieur : Guillaume Doucet.
Aide à la mise en scène : Rozenn Tregoat.
L’émancipation se conte à travers le flamenco de Marine Combe Yeggmag.fr Janvier 2017 > lire



Les actions de sensibilisation


Elle invente diverses actions culturelles originales en collaboration avec des centres culturels, collèges lycées, maisons de retraite, etc.



¿FLAMENCO ? (2005 - Rennes) : Spectacle-conférence pour une découverte de l’art flamenco à travers l’image, la musique et la danse. 
Disponible en français, en anglais et en espagnol.
Représenté dans nombreux théâtres, centres culturels et festivals en Bretagne, Ile de France, Luxembourg, Suisse...

SUITE FLAMENCO (2008 - Rennes) : Pièce de sensibilisation proposant une variation dansée, un voyage à travers différents styles du flamenco du plus profond au plus festif. Une approche sensible aux multiples visages en solo, duo ou trio…
Représenté dans divers lieux : festivals, centres socioculturels, maisons de retraite, fêtes de quartier, soirées privées, cabarets... depuis 2009 à ce jour. (Création au Festival Théâtre en Rance au Théâtre des Jacobins à Dinan (22).
Festival Rendez-vous Contes, Quimper, 2011, stade Rennais, 2011, etc.)

MADISON FLAMENCO (2012 - Noyal sur Vilaine) : danse participative. Cécile Apsâra, danseuse et chorégraphe, invente et transmet un madison flamenco. Dans le cadre de CIRQUE OU PRESQUE à l’INTERVALLE de Noyal-sur-Vilaine(35), après Boris Charmatz et son madison contemporain, Olivier Férec et son madison burlesque.

CONTE-MOI LA LIBERTE ! (2017 - Rennes) : une action émancipatrice où le divertissement et le politique se côtoient, une expérience à renouveler dans d’autres villes.



Spectacles avec les amateurs

LAS CARMEN (création en 2008 à Rennes) : un spectacle de flamenco avec plus d’une centaine d’élèves des ateliers d’APSÂRA Flamenco et une dizaine d’artistes professionnels. Le triangle, cité de la danse à Rennes. 7 et 8 juillet 2008.

ANDA JALEO (création 2012 à Rennes) : un spectacle de flamenco autour de la guerre civile de 1936 en Espagne avec les élèves des ateliers d’APSÂRA Flamenco. Le triangle, cité de la danse à Rennes, juillet 2012.



Les collaborations artistiques

Cécile Apsâra va partager son expérience artistique et sa connaissance de la culture flamenca avec différents artistes.

Installée à Rennes, en 2001, elle est chargée de la chorégraphie du spectacle RACINES VAGABONDES de Patrick Massé présenté au Vieux St Etienne à Rennes, spectacle où elle est à la fois danseuse et cavalière.

Depuis 2003, elle crée et interprète des chorégraphies flamenco sur musique bretonne avec le groupe KENDIRVI, notamment dans le cadre de Yaouank sur la scène du Liberté (2004) ou au Festival Bol d’Eire, (2007).

Cécile Apsâra s’est aussi tournée vers le cinéma d’animation en créant une chorégraphie pour le film LE CID d’Emmanuelle Gorgiard sur une musique de Titi Robin. Elle y a contribué en apportant son savoir-faire pour former les animateurs des marionnettes, enregistrer les sons des pieds et des mains et aider à concevoir les postures et mouvements pour les rendre “flamencos”. Ce film a été diffusé sur la chaîne ARTE en octobre 2006.

Entre 2007 et 2010, Cécile Apsâra a développé un travail d’échange avec le musicien cubain Beni Medina. La recherche sur la Rumba flamenca mélangée au Son cubain a abouti à la création du spectacle SALSA FLAMENCO représenté dans divers lieux à Rennes, en Bretagne...

En 2010, elle collabore avec Stéphanie d’Oustrac, chanteuse lyrique, pour la préparation du premier rôle dans CARMEN mis en scène par Jean-François Sivadier à l’Opéra de Lille.




La transmission

Cécile Apsâra transmet avec passion et justesse l’expression d’un savoir appris tout au long de son expérience. Sa pédagogie emprunte à d’autres disciplines des techniques de respiration, d’étirements et de placements appropriés à la prise de conscience du corps et de ses mouvements. De plus, elle développe l’oreille musicale et le sens du rythme par des exercices d’écoute et de pratique de la percussion et du chant. Enfin, elle se sert de son savoir-faire en théâtre pour développer l’interprétation.

Un des buts de son enseignement est de mettre en œuvre ces acquis, par le plaisir de la danse et de l’improvisation au sein de rencontres festives.



Ce qu’ils en disent :

"Cécile Apsâra fait partie de cette nouvelle génération d’artistes en Europe qui, tout en préservant son identité culturelle va puiser dans d’autres cultures afin de tisser un langage commun. Ses inquiétudes artistiques l’amènent à explorer l’univers du flamenco et en particulier celui du baile. Ses connaissances théâtrales et musicales lui permettent de tirer parti au mieux des longues heures d’observation du monde flamenco. Sa vision ample du flamenco se reflète dans sa danse. Elle a su aller au-delà de l’étude purement "académique" : elle nous transmet états d’âmes et pensées. Quand elle danse, c’est un jet d’émotion, quelque chose de terrien qui vous prend directement aux entrailles. Elle danse d’un bout à l’autre de son corps et l’énergie qu’elle dégage est telle qu’à eux seuls les mouvements de main peuvent vous envoûter. En un mot, tout en alliant modernité et tradition, elle a su refléter, traduire ce qu’il y a de plus naturel et d’universel dans la danse flamenca."
Maria Gonzalez, Directrice Mes de Danza – Séville

"Depuis la Bretagne, autre terre d’héritage, Cécile Apsâra sait par sa ténacité et son engagement tracer le sillon d’un flamenco exigeant, ancré dans la tradition et ouvert à la création. Sa rencontre avec le flamenco l’emmène, dès ses débuts, en Espagne au cœur de l’Andalousie. Par immersion, elle deviendra passeur, soutenue par ses maîtres.
Cécile Apsâra construit, pas à pas, un univers artistique riche et pluridisciplinaire. Elle doit la singularité de son travail au croisement des expériences artistiques. Le flamenco est théâtre, elle questionne le physical theater. Le flamenco est mouvement, elle peint. Le flamenco est musique, elle questionne la musique savante contemporaine. Pour Cécile Apsâra, le flamenco est une expression qui vit corps et âme au rythme du temps présent."
Christine Barbedet, auteure


Cécile Apsâra, choreographer, dancer and teacher


Consultant, choreographer, dancer and teacher, specializing in flamenco. Member off International Dance Council CID (UNESCO).
Cécile Apsâra’s work is rooted first in Paris in the world of culture in the 60s and 70s, then to Madrid and Seville in the flamenco. Fascinated by the theatrical aspect of this extraordinary art, she studied fully in Spain with the greatest artists. Accepted and integrated into several families of gypsy artists (Pedro Bacan, Angelita Vargas, Rafael Amador, PATA NEGRA), she delves into the life and customs of a country in order to understand the heart of this culture. She was a member of several dance companies including with Antonio Gades.

Flamenco being in the heart of her work, Cécile Apsâra has created many performances combining tradition and modernity.
Moreover, Cécile Apsara is very anxious to preserve the transmission of traditional repertoire flamenco, which remains the source of all creation and is part of a living heritage. She offers a conference / show for a discovery of the flamenco art through images, music and dance.
Based in Rennes since 2000, her experience as an educator has developed increasingly, she has trained musicians, amateur dancers and professionals thus creating a new and loyal public in the Brittany territory.

Both her knowledge of theatre, dramaturgical analysis and romanticism, and her theoretical and practical knowledge of flamenco has accumulated since the beginning of Cécile Apsâra’s career giving her a privileged role as counsellor and coach in many different ways:
• Vocational training: organization of Master classes with the great masters of dance and world music,
• Counselling programmers in flamenco,
• Assistance preparing roles for artists in opera, theatre, movies, magic shows or figure skating,
• cultural trips.

Cécile Apsâra’s flamenco : strength, endurance, a shared living experience.

Flamenco is a great way to express anger and frustration. It denounces all the injustices and represents for Cécile strength and resistance, a way of asserting their dignity.

The beginnings


Born in Paris into a family of musicians - her great-grandfather, pianist and composer Edouard Risler, her uncle Jean-Charles François, contemporary music composer and her mother Anne-Marie Francis, pianist, both playing with all Live music, Mauricio Kagel, Jean-Pierre Drouet ... - very young Cécile Apsara begins to explore various art forms (music, dance, painting). She began ballet at the age of 7 at the Schola Cantorum and practiced African dance and aikido. In 1989, she obtained her Masters in Theatre Studies at the University of Paris III under the direction of Anne Ubersfeld.

It starts in the theatre THESE PEOPLE WHO LIVE IN HOUSES OF GLASS alongside artists such as Mark Tompkins, with the Théâtre Autarcique in festivals off Nancy in 1979, Saarbrücken (Germany) and Polverrigi (Italy) in 1980. She worked in two Carolyn Carlson creations : 1988 in DARK as an assistant designer for Frederic Robert, and STEPPE in 1990 as an assistant costume designer.







In 1986, Spain, Madrid, Seville but mostly she goes looking for the spirit and practice of the teaching of flamenco with great masters for over ten years: Angel Torres, Carmen Cortes, Ciro, Farruco, Juana Amaya, Manolo Marin, Angelita Vargas... Her meeting with Antonio Gades brought her the rigor and discipline of ballet direction and knowledge of traditional and contemporary repertoire of flamenco ballet. She danced an authentic flamenco all throughout her career, including CABARET FLAMENCO, or more recently 4X3 = FLAMENCO, traditional performances where she is surrounded by quality musicians such as Alberto Garcia , Mathias Berchadsky , Blas Deleria , Olayo Jimenez , Pedro Viscomi Martin ...

Traditional flamenco


In 1986, Spain, Madrid, Seville but mostly she goes looking for the spirit and practice of the teaching of flamenco with great masters for over ten years: Angel Torres, Carmen Cortes, Ciro, Farruco, Juana Amaya, Manolo Marin, Angelita Vargas Her meeting with Antonio Gades brought her the rigor and discipline of ballet direction and knowledge of traditional and contemporary repertoire of flamenco ballet. She danced an authentic flamenco all throughout her career, including CABARET FLAMENCO, or more recently 4x3=FLAMENCO, traditional performances where she is surrounded by quality musicians such as Alberto Garcia, Mathias Berchadsky, Blas Deleria, Olayo Jimenez, Pedro Viscomi Martin...

















Contemporary creations

With flamenco at the heart of her work, the choreographer crosses theatre, dance, music, visual arts without ceasing to relate to the concerns and realities of today’s world.

SOLEA DE LA DAMA (founded in 1996 - Seville): an intimate adaptation of the Lady of the Camellias.
SECRET ARIA (1997 - Seville): a flamenco facing working women in contemporary society. This piece represents the young Andalusian creation for the first time Choreographic Encounters Madrid Albeniz Theatre in 1997 and was highly acclaimed at the Théâtre Mogador in Paris in 2000 as part of the Festival Estival danse.
PASSION With ARIA (2005 - Rennes) her research has focused on following the show SECRET ARIA, especially with the great master Manuel Soler with whom she created a rhythmic drawings show. Bringing Rennes, Paris and Andalusian artists PASSION ARIA was established in 2005 in St Avertin near Tours (37) South Pole in Chartres de Bretagne (35) and Square-Sevigne Cesson (35).

In 2006, she worked with actor Guillaume Doucet, guitarist Steven Fougères and percussionnist Jean-Marie Nivaigne using a Mérimée letter and later, the painter Nicolas de Staël. This meeting produced the creation of the shows HIGHWAY FLAMENCO and ENTRE TIERRA Y CIELO shown at the Museum of Fine Arts of Rennes and Théâtre de la Paillette in June 2006. The Festival Scriludes managed this.



Between 2012 and 2015, Cécile Apsara worked on a solo contemporary flamenco, SOL that she experiments in various places: dance studios, coffees, museums, gardens, and in a festival of poetry.
Carried by the ancestors, the dancer asks social dancing to finally rise to itself, in the movement of inner strength.








Dance and theatre


In 2016, she created with Véronique Bouvet, a danced tale flamenco, OMA Cinderella’s " too " wonderful story which approaches themes such the modern slavery, the migration and the discrimination and thereby, the very present questions of pluralism, feminism and brotherhood.

The opportunity for her to evoke its own route, its relation in the flamenco and its various expressions under a new, hard-hitting, committed and funny angle.
Outside look: Guillaume Doucet.
Help to the direction: Rozenn Tregoat.
The emancipation tells through the flamenco of Marine Combe Yeggmag.fr january 2017 > to read here

Advocacy


She creates various cultural activities in collaboration with cultural centres, middle schools, retirement homes, etc.



¿FLAMENCO ? (2005 - Rennes) : Show conference for discovery of the flamenco art through images, music and dance. Available in English, French and Spanish.
Represented in Brittany, Ile de France, Luxembourg, Switzerland ...

SUITE FLAMENCO (2008 - Rennes) : Play awareness offering a dance variation, a journey through different styles of flamenco from deep to more festive. A sensitive approach to many faces in solo, duo or trio ...
Represented in various venues: festivals, community centres, retirement homes, neighbourhood parties, private parties, cabarets ... since 2009 to date. (Creation Theatre Festival at the Theatre des Jacobins, Dinan (22). Festival Rendez-vous Conte, Quimper, 2011 Rennes stadium, 2011, etc.).

MADISON FLAMENCO (2012 - Noyal sur Vilaine) :
Participatory dance. Cécile Apsara dancer and choreographer invents and transmits a flamenco madison. Under CIRQUE OU PRESQUE the INTERVALLE Noyal-sur-Vilaine (35), after Charmatz contemporary madison and Olivier Férec burlesque madison.

TELL ME THE FREEDOM ! (2017 - Rennes): An action emancipator where the entertainment, the artistic and the politic rub shoulders.

Performances with amateur

LAS CARMEN (2008 - Rennes): a flamenco show with over a hundred students Apsara Flamenco workshops and a dozen professional artists. The Triangle, dance city in Rennes, 7 and 8 July 2008.

ANDA JALEO (2012 - Rennes) : a flamenco show around the civil war in Spain in 1936 with students APSÂRA Flamenco workshops. Triangle, dance city in Rennes, July 2012.

Artistic collaborations

Cécile Apsâra will share her artistic experience and her knowledge of the flamenco culture with different artists.
Based in Rennes, in 2001, she was responsible for the choreography of the show VAGABONDES ROOTS presented at Theatre of Vieux St Etienne in Rennes, show where she was both dancer and rider.
Since 2003, she has created and performed flamenco choreographies on brttany music with the group KENDIRVI.

Cécile Apsâra is also facing the animation by creating choreography for the film LE CID’s Emmanuelle Gorgiard music by Titi Robin. She has contributed to bringing her expertise to train facilitators puppets, record the sounds of the feet and hands and help design the postures and movements to make "flamenco". This film was broadcast on ARTE in October 2006.

Between 2007 and 2010, Cécile Apsara has developed a work exchange with Cuban musician Beni Medina. Research Flamenco Rumba mixed with Cuban Son led to the creation of the show SALSA FLAMENCO shown in various places in Rennes, Brittany...
In 2010, she collaborated with Stéphanie d’Oustrac, opera singer, for the preparation of lead in CARMEN directed by Jean-François Sivadier at the Opera de Lille.




Transmission


Cécile Apsâra moves forward with passion and precision the expression of knowledge learned throughout her experience. Her pedagogy borrows from other disciplines breathing techniques, stretching and appropriate investments, awareness of the body and its movements. In addition, she has developed a musical ear and sense of rhythm by listening exercises and practice of percussion and singing. Finally, she uses her expertise in theatre to develop the interpretation.
One goal of the course is to implement acquired skills by the pleasure of dance and improvisation in festive gatherings.



What they say:

"Cécile Apsâra is part of this new generation of artists in Europe, while maintaining their cultural identity will tap into other cultures to forge a common language. Her artistic concerns led her to explore the world of flamenco and particularly that of the baile. Her theatrical and musical knowledge allows her to make the most of the long hours of observation of the world flamenco. Her broad vision of flamenco is reflected in her dance. It has to go beyond the study purely "academic" She sends our souls and thoughts statements. When she dances, there is a stream of emotion, something earthy that takes you directly to the bowels. She danced from one end to the other. her body and the energy it gives off is such that they only hand movements can bewitch you. In a word, while combining modernity and tradition, it has to reflect, translate that there are more natural and universal in flamenco dance. "
Maria Gonzalez, Director of festival Mes de Danza - Seville

"From Brittany, another land of heritage, Cécile Apsâra known for her tenacity and commitment trace the path of a demanding flamenco, steeped in tradition and open to creativity. Her encounter with flamenco takes her, from her inception in Spain in the heart of Andalusia. By immersion, she will become smuggler, supported by her masters. Cécile Apsâra built, step by step, a rich and multidisciplinary artistic universe. She owes the peculiarity of her work to the crossing of the artistic experiences. Flamenco is theatre, she questions the physical theatre. Flamenco is movement, she paints. Flamenco is music, she questions the contemporary music. For Cécile Apsâra, flamenco is an expression which lives body and soul at the rhythm of the present time. "
Christine BARBEDET, author